A religious building with towers.
Francais

Mali: Normes humanitaires et acteurs religieux

27 July 2021

Le Centre soutient un atelier de réflexion sur l’influence des leaders religieux sur les acteurs armés dans le cadre du respect des normes humanitaires internationales au Mali.

Dans le cadre de la mise en œuvre du Generating Respect Project au Mali, l’Université de York en collaboration avec Appel de Genève et Diakonia International Humanitarian Law Centre organisent du 28 au 29 juillet 2021 à Bamako un atelier de réflexion sur l’influence des leaders religieux sur les acteurs armés dans le cadre du respect des normes humanitaires internationales.

L’Université de York met en œuvre simultanément au Mali, en Birmanie, en Colombie et en Libye, depuis janvier 2020 un projet de recherche international dont l’objectif principal est de contribuer au respect des normes humanitaires internationales par l’analyse de l’influence des leaders religieux/religieuses sur les acteurs armés. Le projet intitulé « Générer du respect pour des normes humanitaires : l'influence des leaders religieux/religieuses sur les parties au conflit armé (The Generating Respect Project) » est financé par l’Economic and Social Research Council (Grande Bretagne) et implémenté en partenariat avec des organisations humanitaires.

Le contexte des conflits armés au Mali est particulièrement caractérisé par des violations du droit international humanitaire et des droits de l’homme avec un impact considérable sur la protection des civils. Ces violations portent entre autres sur des exactions sur les civils, les attaques indiscriminées, la pose d’engins explosifs improvisés sur certains axes, et l’entrave à l’accès humanitaire dans certaines localités. MINUSA a documenté « 421 violations et abus de droits de l’homme et/ou droit international humanitaire ayant causé la mort de 106 personnes dont cinq enfants et six femmes » pendant la période du 1er janvier au 31 mars 2021.

Cet atelier qui ambitionne de réunir à la fois des leaders religieux/religieuses, des chercheurs/chercheuses et des acteurs humanitaires sera l’occasion de s’entretenir avec les parties prenantes en vue de recueillir leurs réflexions sur leurs expériences afin de contribuer à une meilleure protection de civils au Mali et renforcer le respect pour les normes humanitaires.